Poèmes 

Dans le ventre d'une mère, 2 bébés discutent : 

- Bébé 1 : et toi, tu crois à la vie après l'accouchement ?
- Bébé 2: bien sûr ! c'est évident que la vie après l'accouchement existe. Nous sommes ici pour devenir forts et nous préparer à ce qu'il nous attends après.
-Bébé 1 : pfff ...  tout ça c'est insensé. Il n' y a rien après l'accouchement. A quoi ressemblerais une vie hors du ventre?
-Bébé 2 : Et bien il y a beaucoup d'histoires à propos ""de l'autre côté"... On dit que là bas il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d'émotions, des milliers de choses à vivre... Par exemple, il parait que là bas on va manger avec notre bouche.
-Bébé 1 : mais c'est n'importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical, et c'est ça qui nous nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas par la bouche ! Et bien sûr, il
n'y à jamais eu d'autres revenants de cette autre vie... donc tout ça ce sont des histoires de personnes naïves. La vie se termine tout simplement à l'accouchement. C'est comme ça, il faut l'accepter.

- Bébé 2 : et bien, permets moi de penser autrement. C'est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l'accouchement va ressembler, et je ne pourrais rien te prouver. Mais j'aime croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.
- Bébé 1 : "Maman"? tu veux dire que tu crois en "Maman" ??? Ah ! et où se trouve t'elle? 
-Bébé 2 : Mais partout tu vois bien ! Elle est partout autour de nous. Nous sommes faits d'elle et c'est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là. 
-Bébé 1 : C'est absurde ! Je n'ai jamais vu aucune maman donc c'est évident qu'elle n'existe pas. 
- Bébé 2 : Je ne suis pas d'accord, ça c'est ton point de vue. Car, parfois, lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante....On peut sentir quand elle caresse notre monde... Je suis certain que notre Vraie vie va commencer après l'accouchement...

(Jean Jacques Charbonnier)

Le train de la vie...

A la naissance, on monte dans le train et on commence par rencontrer nos parents. On croit qu'ils voyageront toujours avec nous... Pourtant à une station, nos parents descendront du train, nous laissant seuls continuer le voyage.
Au fur et à mesure que le temps passe, d'autres personnes montent dans le train. Et ils seront importants : notre fratrie, amis, enfants, même l'amour de notre vie. Beaucoup démissionneront (même éventuellement l'amour de notre vie) et laisseront un vide plus ou moins grand. D'autres seront si discret qu'on ne réalisera pas qu'ils ont quittés leurs sièges.  Ce voyage en train sera plein de joies, de peines, d'attentes, de bonjours, d'au revoir et d'adieux ... Le succès est d'avoir de bonnes relations avec tous les passagers pourvu qu'on donne le meilleur de nous mêmes. On ne sait pas à quelle station nous descendrons. Donc vivons heureux, aimons et pardonnons. Il est important de le faire car lorsque, à notre tour, nous descendrons du train, nous ne devrons laisser que de bons souvenirs à ceux qui continueront leur voyage. Soyons heureux avec ce que nous avons et remercions le ciel de ce voyage fantastique. Aussi, MERCI d'être un passager de mon train. Et si je dois descendre à la prochaine station, je suis content d'avoir fait un bout de chemin avec vous. Je veux dire à chaque personne qui lira ce texte que je vous remercie d'être dans ma vie et de voyager dans mon train. 

(Auteur Jean d'Omersson)
https://positivr.fr/le-train-de-ma-vie-texte-inspiration-jean-d-ormesson/

train de la vie
ne reste pas là à pleurer devant ma tombe je n'y suis pas

"Ne restes pas là à pleurer devant ma tombe je n'y suis pas, je n'y dors pas ....

Je suis le vent qui souffle dans les arbres, je suis le scintillement du diamant sur la neige, je suis la lumière du soleil sur le grain mûr, je suis la douce pluie d'automne quand tu t'éveilles dans le calme du matin, Je suis l'envol de ces oiseaux silencieux qui tournoient dans le ciel.
Alors ne reste pas là à te lamenter devant ma tombe, je n'y suis pas , je ne suis pas mort !

Pourquoi serais-je hors de ta vie simplement parce que je suis hors de ta vue ? 
La mort tu sais, ce n'est rien du tout. Je suis juste passé de l'autre côté.
Je suis moi et tu es toi. 
Quelque soit ce que nous étions l'un pour l'autre avant, nous le resterons toujours. 
Pour parler de moi, utilises le prénom avec lequel tu m'as toujours appelé. Parles de moi simplement comme tu l'as toujours fait. 
Ne changes pas de ton , ne prends pas un air grave et triste.
Ris comme avant aux blagues qu'ensemble nous apprécions tant. 
Joue, souris, penses à moi, vis pour moi et avec moi. 
Laisse mon prénom être le chant réconfortant qu'il à toujours été. 
Prononces le avec simplicité et naturel, sans aucune marque de regret.
La vie signifie tout le qu'elle à toujours signifié. 
Tout est toujours pareil, elle continue, le fil n'est pas rompu. 
Qu'est ce que la mort sinon un passage ? 
Relativise et laisse couler toutes les agressions de la vie, penses et parle toujours de moi et tu verras, tout ira bien.
Tu sais, je t'entends, je ne suis pas loin, je suis là juste de l'autre côté ... "

(Auteur : Mary Elizabeth Frye)

Avatar

Je te vois tel que tu es, tout au fond de toi, là où réside ton âme

"Je te vois tel que tu es, tout au fond de toi, là où réside ton âme,
je te vois sans te juger, sans te blâmer, en accueillant tout de toi.
je te vois sans attendre quoi que ce soit de toi, car mes attentes et mes projections pourraient t'abimer et voiler ton identité profonde,
je te vois dans toutes tes dimensions et riche de toutes tes expériences, 
je te vois car je sais déjà que tu es un être complet et parfait,
je te vois, c'est ma façon de t'accueillir, sans conditions, et en faisant cela, je te permets aussi à toi de te voir, et de t'accueillir tel que tu es, 
je te vois, c'est t'autoriser à être, à irradier sans filtres, sans masques et sans peurs, 
je te vois"

(Auteur :Géraldine  Amelin)


Par Amandine, le 16 avril 2019